Blog bus et autocars Articles et actualités de Pysae pour les responsables marketing et les dirigeants de sociétés de transport de voyageurs
ZenBus et Pysae géolocalisent les bus avec le smartphone du conducteur

Solution Pysae

Plutôt que les très complexes et très couteux systèmes SAEIV permettant de localiser un bus sur le réseau, pourquoi ne pas simplement suivre le smartphone du conducteur ?

Le téléphone est géolocalisé comme le serait n’importe quel terminal utilisant une application GPS.

La localisation du téléphone, et donc du bus, est alors transposée en temps réel sur une carte de type Google Maps. L’exploitant, le conducteur et les passagers peuvent ainsi suivre l’avancée du bus sur sa ligne depuis un site web ou une application mobile. Deux start-up ont eu cette idée.

La première, fondée en 2011, est Joul et propose une application baptisée ZenBus. «Nous avons imaginé notre service en pensant avant tout au voyageur. Grâce à notre système, il peut suivre en temps réel les déplacements du bus sur son smartphone
et connaître le temps d’attente aux points d’arrêts», explique Olivier Deschaseaux, co-fondateur.

Dans les prochains mois, ZenBus intègrera des fonctions «communautaires» permettant aux voyageurs de se géolocaliser eux-mêmes et d’apporter leur propres contributions au système. Pour l’exploitant, ce système est accessible via un abonnement de 1000 euros par ligne et par an. Un tarif donc très attractif face aux gros SAEIV dont l’installation coûte de 5 à 10 000 euros par bus.

Joul cible donc tous les petits réseaux qui n’ont pas les moyens d’investir dans de gros systèmes SAEIV. Ce service est testé depuis fin 2013 sur le réseau Tuvi d’Issy-les-Moulineaux et devrait être déployé à Nantes d’ici la fin 2014. La startup est également en discussion avec la RATP, la SNCF et d’autres transporteurs pour déployer son service sur d’autres réseaux en Ile-de-France et en province. Joul a réalisé une levée de fonds de 500 000 euros fin 2011 auprès d’investisseurs privés.

Début 2014, une autre start-up s’est lancée sur ce créneau de la géolocalisation de bus par smartphone. Il s’agit de Pysae, créée par deux employés de Systra. «Nous avons d’abord travaillé à temps partiel sur notre projet et Systra nous a appuyé dans notre démarche.

Depuis la rentrée, nous sommes à 100% sur le projet. Mais à terme, nous n’excluons pas un partenariat avec Systra», explique Nicolas Jaulin, président et co-fondateur de la jeune pousse. Techniquement assez proche de ZenBus, le système de Pysae est un peu plus orienté vers le service rendu à l’exploitant.

Mais comme avec Joul, les passagers peuvent aussi suivre le déplacement du bus sur leur smartphone via une application mobile et connaître le temps d’attente aux points d’arrêts. «Le conducteur peut également recevoir des alertes comme la présence de travaux ou de toute autre perturbation », poursuit Nicolas Jaulin.

Comme Joul, Pysae cible les petits réseaux de transports qui n’ont pas les moyens d’investir dans un coûteux système SAEIV. La start-up propose son service entre 400 et 1600 euros par an selon les options choisies.

Pysae cible également les réseaux de transports scolaires et les lignes provisoires, comme les bus de substitution ou les navettes de salons ou de stations balnéaires.

Depuis le printemps 2014, un premier site pilote a été mis en place à Saumur pour connecter deux bus de Saumur Agglobus. D’autres pilotes devraient suivre cette année 2014. Fondée sur fonds propres, Pysae est à la recherche d’investisseurs. «Nous avons déjà pris des contacts », conclut Nicolas Jaulin.

Article paru dans le magasine Transport Public le 14 Septembre 2015


Matthieu Pascal's Picture

Matthieu Pascal