Avez-vous déjà entendu parler de « SAEIV » ? Derrière l’acronyme de « Systèmes d’Aide à l’Exploitation et à l’Information Voyageurs » se cache un outil complexe et intelligent conçu pour aider au quotidien les opérateurs de transport.

A quoi (et à qui) servent les SAEIV ?

Un SAEIV possède plusieurs interfaces et s’adresse à la fois aux conducteurs de bus, aux responsables d’exploitation et aux voyageurs.

1. Faciliter la conduite

Première cible d’un SAEIV : les conducteurs ! Grâce à un système de géolocalisation, le SAEIV leur permet de connaître en permanence leur position sur la ligne et leur avance-retard par rapport à l’horaire théorique. Avec les solutions les plus avancées, ils peuvent même disposer d’un véritable outil de guidage GPS adaptée à leur service de bus ou d’autocar. Quant à l’isolement des conducteurs sur le terrain, c’est de l’histoire ancienne ! Appels, messages, signalements d’incidents… L’application d’aide à la conduite les connecte en permanence avec leur responsable d’exploitation, leur offrant ainsi une communication plus fluide au quotidien !

2. Superviser l’exploitation au quotidien

La deuxième cible d’un SAEIV est le responsable d’exploitation. Grâce aux informations transmises par les applications embarquées, le responsable d’exploitation peut suivre en temps réel ce qu’il se passe sur l’ensemble de ses lignes et de ses véhicules. En cas d’anomalie ou d’incident, il est alerté et peut entrer en communication avec les conducteurs.
L’objectif du responsable d’exploitation : assurer une qualité de service optimale pour les voyageurs… tout en respectant les engagements contractuels prévus avec la collectivité !

3. Informer les voyageurs

Et justement, les voyageurs bénéficient eux aussi du système au quotidien, grâce à l’information retransmise en temps réel. Les applications embarquées dans les bus ou les autocars remontent continuellement des données, qui sont d’abord analysées puis diffusées aux voyageurs. Ceux-ci peuvent savoir en temps réel où se situe leur bus, dans combien de temps celui-ci arrive et connaître les informations liées au trafic.
Aujourd’hui, le voyageur consulte de plus en plus les renseignements liés à son trajet sur son smartphone grâce à une application mobile. Mais l’information peut aussi être relayée sur des écrans installés aux arrêts ou à l’intérieur du véhicule.
Grâce au SAEIV, l’utilisation du bus et de l’autocar est rendue plus facile et confortable pour les voyageurs. Un système qui contribue également à fidéliser la clientèle et à rendre le réseau plus attractif !

Comment fonctionne un SAEIV ?

Un SAEIV est une solution logicielle qui s’appuie sur différents équipements matériels pour fonctionner auprès de ses différents utilisateurs. Tour d’horizon des équipements essentiels au bon fonctionnement d’un SAEIV.
Sch-ma

1. Un terminal embarqué dans le poste de conduite

Le conducteur dispose d’une application embarquée qui lui sert d’interface utilisateur. Cette application est intégrée à un pupitre installé sur son tableau de bord. Ce dispositif permet au conducteur de s’identifier et de saisir sa mission. Les informations recueillies sont structurantes pour le bon fonctionnement du SAEIV. En outre, l’application permet au conducteur de retrouver tous les renseignements utiles d’aide à la conduite.

2. Des ordinateurs pour la supervision des responsables d’exploitation

La supervision de l’exploitation des bus est assurée par les responsables d’exploitation depuis leurs écrans d’ordinateurs. Ils y retrouvent toutes les informations en temps réel sur le fonctionnement des bus, et peuvent le cas échéant interagir avec les conducteurs sur le terrain.

3. Des terminaux mobiles ou fixes pour informer les voyageurs

Le SAEIV nécessite que l’information, remontée en temps réel par les terminaux embarqués et supervisée par l’exploitation, soit en bout de course transmise aux voyageurs. À l’heure actuelle, les bonnes pratiques préconisent que cette information soit à minima disponible sur smartphone. Différentes applications peuvent recueillir et diffuser l’information en temps réel : applications du réseau, plateformes régionales ou métropolitaine de mobilité, ou encore applications spécifiques telles que Google Maps ou CityMapper. Le SAEIV peut également diffuser l’information en temps réel sur des écrans installés aux arrêts et dans les véhicules.
PHOTO-MONT-E-CAR_web

4. Des serveurs pour traiter les données en temps réel

Dernier point : comment le SAEIV gère-t-il la quantité d’informations, constamment réactualisées, qu’il recueille ? Des serveurs de traitement des données en temps réel sont dédiés à cet usage. Les différentes applications du SAEIV communiquent avec les serveurs grâce à Internet et aux réseaux de communication sans fil. Ces serveurs sont suffisamment puissants pour pouvoir synchroniser les données plusieurs fois par seconde, et suffisamment robustes pour assurer une disponibilité de la solution 24h sur 24 et 7 jours sur 7.

A lire aussi :